Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

COMMANDE du livre

 

 

couv photograffies- V1

 

eBook

 

Le Collectif des 12 Singes (blog, page fb) a lancé officiellement son 4è livre autoédité "Photograffi(ti)es d'Expressions Murales : Pierres Philosophales (Volume 1)" (aussi consultable en eBook, communiqué de presse pdf ici) à l'occasion des 5 ans de notre coopérative rédactionnelle (pour COMMANDER A PAS CHER, c'est par là)

 

  
eGalerie pour avoir du street-Art chez soi

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 19:03

Voici quelques citations issues du très bon livre "Les murs se marrent" de Régis Hauser. Ce professionnel de la communication, consultant en marketing et écrivain français s'était amusé à collectionner les graffiti sur les pierres philosophales les plus inavouables, souvent dans les toilettes (masculins comme féminins).

 

Si vous avez des photos de "slogans" du même genre, nous sommes preneurs ! Envoyez-nous ça sur photograffeurs@hotmail.fr ou directement sur notre page Facebook http://www.facebook.com/pages/Photograffeurs-de-Pierres-Philosophales/182919405765 (visitez au passage aussi la page du Collectif des 12 Singes, où nous publions des expressions pour notre prochain livre autoédité "Des Démons des Mots font Démo sur Dix Maux")


 

  • Ce matin je suis allé chez le docteur, j’avais envie de tirer la langue à quelqu’un
  • Quand on mouille le pastis on le trouble, pour les filles c’est l’inverse
  • Give pisse a chance
  • Putain : fille publique qui racole, fait des promesses, monnaie ses avantages, se fait payer d’avance et vous baise ! Député : idem (d’ailleurs dans le mot député il y a pute)
  • Faites l’amour pas la guerre ! Je fais les deux, ça fait 20 ans que je suis marié !!!
  • Où sont les nymphomanes ?, les muettes ??, les veuves riches ???
  • Au quatre coins de l’hexagone … mais il en a six (hexa)
  • Un Noir n’est pas un homme de couleur car le noir n’en est pas une, il est son absence alors que le blanc est son cumul
  • La chasteté est un vœu d’artifice
  • C’est de ma faute si je culpabilise autant
  • Devenez homosexuel et élargissez le cercle de vos amis
  • L’armée, c’est des douilles, des nouilles et des chtouilles
  • L’homme est le brouillon bouillant de la femme
  • De jolies choses peuvent être mal enveloppées
  • Dans la Légion les hommes sont des hommes, les chèvres en savent quelque chose
  • Faire l’amour avec la sieste, crapuleuse
  • Ergoter, c’est une façon d’accommoder les mais {ergoter : Contredire quelqu'un avec une obstination lassante sur des minuties en lui opposant des arguments excessivement subtils et captieux (Qui tend à tromper, qui séduit par de belles, de fausses apparences). L'ergot de seigle (Claviceps purpurea Tul.) est un champignon. Il fut autrefois responsable d'une maladie, l'ergotisme, appelée au Moyen Âge mal des Ardents ou feu de saint-Antoine, liée à la présence d'ergot dans le seigle utilisé pour fabriquer le pain. Cette maladie, qui dure jusqu'au XVIIe siècle, se présente sous forme d'hallucinations passagères, similaires à ce que provoque le LSD, et à une vasoconstriction artériolaire, suivie de la perte de sensibilité des extrémités des différents membres, comme les bouts des doigts.}
  • Coïto ergo sum : je coïte donc je suis
  • Se marier, c’est consommer le même épiderme jusqu’à la nausée
  • Pacifistes, prenez les armes contre les mouvements d’auto-défense
  • Mon mari me fait cocue ! Le mien me fait aux deux
  • Miction impossible (Du latin mictio dérivé de mingere (« uriner »).
  • Les gogues m’appellent, j’ai un ordre de miction (gogues : 1805 « quart, gobelet pour boire »; 1831 « pot de chambre »; 1861 « lieux d'aisances ». Du dialectal godeneau « vase à boire » ou de goguenot au sens de « vase de nuit »)
  • Les démagogues aux gogues
  • La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible (Woody Allen)
  • Brigade des stupres (Débauche honteuse, avilissante, voire viol : stuprum « action de déshonorer, violence, attentat à la pudeur; relations coupables »)
  • En mélangeant un garçon rouge d’excitation avec une fille bleue de peur, vous obtenez du violé
  • Si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle, et si mon oncle en était on l'appellerait ma tante. (Pierre Dac)
  • Berceau, Boutons, Bordel, Boulot, Borniol (Henri de Borniol, également connue sous le nom de Maison Borniol, est une entreprise de pompes funèbres française. Cette entreprise a organisé plusieurs funérailles de personnages célèbres. Son nom est à l'origine de plusieurs expressions argotiques comme « va te faire voir chez Borniol » pour « va au diable » ou « l'antichambre de Borniol » pour parler d'une mort proche).
  • Abus de grâce = crise de foi
  • Les coups et les douleurs, ça se dispute pas
  • Les hommes politiques sont comme les nuages dans le ciel : pesants et gris, ils cachent le soleil, lancent des éclairs, font beaucoup de bruits, tonnent dans le vide, vous pissent dessus puis disparaissent à l’horizon
  • Les hommes sont prêts à tout mais bons à rien
  • Le vice versa dans la vertu (et vice-versa)
  • Je m’en moque de l’ironie
  • C’est excitant : sous leurs vêtements, toutes les femmes sont nues
  • Le mariage révèle masochiste qui sommeille en nous
  • "amnistie" ne doit pas rimer avec "amnésie"
  • "Congénital" est un pléonasme gynécologique
  • La folie, quand on y pense, c’est dingue
  • Avant la mise en bière, je veux finir ma vie entre le cul des filles et le cul des bouteilles (la bière est ici une civière utilisée pour enterrer les morts)
  • Je vaux mieux que les regards d’envie qu’on me lance
  • Je donne mon âme à un homme pas âne, j’ouvre mon cœur puis mon corps, c’est la suite logique
  • Il ne faut plus tolérer les individus intolérants
  • Sortez vos femmes aussi souvent que vos poubelles
  • Je rends toujours ce que je prends : hier soir j’ai pris une cuite, ce matin je la rends
  • Pour faire passer une idée, une bombe de peinture est plus efficace qu’une bombe au Napalm
  • L’amitié n’a que des sentiers là où l’Amour a des allées et Venu(e)s
  • Une partouze c’est l’amour total, l’Amour avec un grand tas (partouze : 1907 «partie de cartes»; 1919 «partie galante à deux»; 1924 «partie de luxure à plusieurs»)
  • Les délices des amours sont masculins au singulier et féminin au pluriel, ce sont donc des bisexuels transsexuels
  • Aimez-vous les uns sur les autres
  • Je préfère l’apéro à l’opéra
  • La gauche est très adroite mais peut virer mal, à droite
  • En France, quand on dit « Au boulot », tout le monde comprend « Au goulot »
  • Un nouveau-né est un futur-décédé, un mort vivant quelques temps
  • la sobriété est un état du au manque d'alcool
  • "Avec la drogue t'as l'accoutumance, alors qu'avec le vin t'as juste l'habitude..."
  • Un verre ça va, 3 verres ... ça va mieux.
  • "Celui qui se justifie, s'accuse"
  • A la naissance le nain est normal, c'est en grandissant qu'il rapetisse
  • Un homme parfait est celui qui gagne pus d'argent que sa femme n'en dépense. Et la femme parfaite et celle qui arrive à trouver ce genre d'homme
  • Croire qu’un politicien est honnête parce qu’il est de Gauche c’est penser qu’un cheval peut donner du lait car il est de trait
  • La mode a été inventée pour que les imbéciles s’aperçoivent du temps qui passe
  • La vie est peut-être un long fleuve tranquille, mais qu’est-ce que ça charrie comme merdes
  • Érection, piège à cons
  • La démocratie se mesure avec un thermomètre qui s’appelle "élection", mais pour prendre sa température il faut le mettre dans le fion
  • Ma peur se fera haine en vos cités trop grandes
  • Nul n’est insensé d’ignorer la loi
  • Aux saints avec leur auréole je préfère les seins et leur aréole
  • Elle m’a proposé le mariage en me mettant le couteau sous la gorge, j’ai opiné(-el) du chef et j’ai perdu la tête
  • Les politiciens sont souvent cuisinés, jamais crus, parfois cuits
  • Écologiste = pastèque : vert dehors, rouge dedans
  • Calvitie : la vie passe si vite que son souffle vous arrache les cheveux
  • Les filles c’est comme la confiture : c’est bon mais ça colle
  • Faites le mur, pas la guerre
  • Il faut laisser l’État dans les WC où on l’a trouvé
  • Ne pas perdre sa vie à la gagner
  • Tirs nourris sur un peuple affamé
  • Je suis au bout du rouleau (de PQ), je suis dans la merde
  • Pas bel homme cherche pas belle fille pour faire pas belles choses
  • Je pardonne à ceux qui m’ont offensé … mais je garde la liste
  • La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours
  • Il n’y a aucun problème que l’absence de solution ne finisse par résoudre
  • La France aux Français, la Bourgogne aux escargots
  • La femme donne la vie, l’homme la supprime
  • Si les cons pouvaient voler, le ciel serait noir de monde ou kaki
  • Mon méat coule pas (orifice externe de l'urètre, par lequel l'urine est éjectée lors de la miction)
  • Promotion canapé : j’ai vu plein de zobs, mais pas un seul job
  • Nous faire croire qu’un chasseur est fait pour défendre la Nature c’est comme si on nous disait qu’un maître-nageur est fait pour défendre la virginité
  • Knout toujours (fouet qui était utilisé dans la Russie impériale pour flageller les criminels et délinquants politiques)
  • Les convictions des politiques sont sculptées dans de la barbe-à-papa
  • La drogue, l’alcool et le sexe, c’est l’oubli ! Et l’overdose en est le rappel
  • La principale différence entre les hommes et les femmes ne serait-elle pas la différence qu’il y a entre "humanisme" et "féminisme" ?
  • Les filles ? Bof, c’est des créatures très surfaites : une fois qu’on a enlevé ce qui les recouvre, il faut encore écarter des tas de poils pour arriver au meilleur ! Pareil que les artichauts !!!
  • L’humain est le seul animal qui fabrique des cercueils
  • La Brigade Mondaine, au lieu de contrôler tous les hôtels de passe de Paris devrait s’atteler à l’Hôtel Matignon, c’est là qu’on commet les pires turpitudes (Laideur morale, ignominie qui résulte d'un comportement indigne, honteux)
  • Je ne serais pas névrosé si le docteur ne m’avait pas expliqué ce que ça veut dire
  • La théologie c’est simple comme Dieu et Dieu font trois
  • Quand un emmerdeur quitte la pièce, c’est comme si un ami venait d’y entrer
  • Demander à un garçon d’être fidèle c’est comme demander à un crabe de marcher droit
  • Je te hais, tu me hais, nous nous haimons
  • Je t'aime, tu m'aimes, on sème aux quatre vents
  • Les filles c’est comme les allumettes : quand on les frotte elles perdent la tête
  • La vertu ne tue pas, mais qu’est-ce qu’elle est mortelle !
  • Dans le doute il faut toujours préférer la solution la plus folle
  • Murs propres = Peuples muets
  • Je peux résister à tout, sauf aux tentations (Oscar Wilde)
  • L’Amour c’est comme la grippe : ça s’attrape dans la rue et ça se finit au lit
  • La connerie c’est la décontraction de l’intelligence (Gainsbourg) ! L’intelligence c’est la contraction de la connerie
  • Une fillette rêve de poupées quand un garçon rêve de soldats, ensuite la femme rêve de soldats et l’homme de poupées
  • Les filles sont comme les maths : on n’arrive pas à les comprendre et elles nous font chier avec leurs règles
  • La femme idéale n’existe pas, mais quel pied de la chercher
  • Une Révolution est une évolution qui ne manque pas d’ "r"
  • Les hommes c’est comme le chocolat : c’est bon mais ça fait grossir
Repost 0
Published by Photograffeurs de Pierres Philosophales - dans Idées de slogans : Démons des Mots
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 17:34
Amis graffeurs, nous vous offrons ces quelques bons mots, qui pourraient être des bases de travail pour de bons slogans muraux !!!

Voici des extraits de la matière première que nous utiliserons très bientôt pour notre quatrième livre,
" Des Démons des Mots font Démo sur Dix Maux " (consultable sur http://collectif12singes.over-blog.com/categorie-10612100.html, il sera fini pour juin prochain) : Discussion de comptoir « on refait le monde » à base de dictons, expressions, proverbes populaires, aussi bien que de citations, dialogues de films et paroles de chansons.

Si vous voulez du plus coquinou, allez voir " Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin " (http://Bouquin-Coquin.erog.fr : il sortira pour la St Valentin 2010) : essai érotique et réflexif sur la place et l’impact de la sexualité sur nos vies sociales et sentimentales , utilisant des vocabulaires thématiques « neutres » (nature, sports mécaniques, gastronomie, végétaux, sports, musique, drogues) détournés de leur contexte et sens originel pour visualiser des scènes érotiques (l’œuvre reste érotique-chic plutôt que porno-crado !)


  • Sénèque : les femmes se marient pour divorcer, elles divorcent pour se remarier.
  • « La fidélité, c'est quand l'amour est plus fort que l'instinct. » Paul Carvel
  • « La tendresse est respect et émerveillement de libre connaissance à travers la fibre de la fidélité. » Rina Lasnier
  • « La fidélité : il vaut mieux aller plus loin avec quelqu'un que nulle part avec tout le monde. » Pierre Bourgault
  • « La fidélité d'une femme à un seul homme s'appelle : Vertu. La fidélité d'un homme à une seule femme s'appelle : Amour. » Alexandre Weil
  • « La fidélité est avant tout une question d'amour. » Suzanne Ratelle-Desnoyers
  • « Je pense qu'avec un peu d'imagination, on a du mal à rester fidèle, mais qu’avec énormément d’imagination, ce doit être possible. Je pense que je n’ai pas beaucoup d’imagination. » Hervé Le Tellier
  • « On n'est pas infidèle lorsqu'on est heureux. » Yvon Dallaire
  • « J'ai fini par m'apercevoir que je n'étais plus seul à partager la fidélité de mon épouse. » Eugène Labiche
  • Je ne suis pas passionnée, lui non plus. C'est ce qui nous rassure. Marre des plans intenses mais foireux, marre de l'angoisse des matins où l'autre ne rappelle pas. Lui et moi, c'est bateau mais pas galère. On se projette dans notre avenir avec notre tête sur nos épaules entrelacées. Je crois que c'est ça la clé d'un couple qui dure, s'aimer bien mais pas à la folie.
  • Aimer, c'est n'avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien...
  • Les femmes ont autant besoin de sécurité que les hommes de reconnaissance.
  • Je n’aime pas plus X que je ne déteste Y. Je ne veux pas X mais je suis contre Y.
  • L’amour ne tue jamais l’amour, au contraire de bien d’autres choses.
  • L’amour demande du courage et des efforts.
  • Notre désir est que l’autre désire notre désir (Lacan).
  • L’amour c’est comme un chagrin de joie, être malade/fou en étant heureux de l’être.
  • "Je le proclame, les mains de femme, sont des bijoux, dont je suis fou."
  • Ne jamais penser, il faut agir et avoir confiance, même si les sentiments sont là pour s’excuser par la suite.
  • Je ne suis pas marié, je ne suis responsable de personne.
  • Le meilleur remède à la douleur, c’est le plaisir.
  • Il n’y a pas d’amour sans tristesse, mais c’est toujours mieux que de la tristesse sans amour.
  • Quand on se voit dans tes yeux, notre regard se reflète et l’on se voit fort et tellement faible à la fois.
  • Penser pour agir, agir par affection.
  • On devient un homme quand on aime une femme (plus que soi-même).
  • Inséparables dans la vie, ils sont réunis dans la mort.
  • Le sexe c’est se dévoiler avec la peur de connaître le « mal ».
  • La tendresse est le pain quotidien de l’Amour
  • L’Amour est l’abandon du Je dans le dessein du Nous
  • Ne la laisse pas tomber, c’est une femme libérée … (Cookie Dingler)
  • Ne pleure pas celle que tu as perdue, réjouis-toi de l’avoir connue
  • Un je ne sais quoi qui fait qu’elle ne ressemblait pas à je ne sais qui
  • Sexe à toute heure, santé bonheur
  • Le cœur est le muscle de l’amour, là où les sentiments sont digérés pour que les ressentiments soient éjectés
  • les hommes apprennent par la douleur et la réussite est plus savoureuse lorsqu'elle a été parsemée d'obstacles.
  • C'est le fait d'un ignorant d'accuser les autres de ses propres échecs ; celui qui a commencé de s'instruire s'en accuse soi-même ; celui qui est instruit n'en accuse ni autrui ni soi-même. [Epictète]
  • Le désir fleurit, la possession flétrit toutes choses. [Marcel Proust]
  • L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux. [Friedrich Nietzsche]
  • où il y a de la haine faut pas gémir
  • L'envie de tuer donne la mort, la passion amoureuse donne l'envie de mourir
  • "L’amour, c’est quand l’envie vous prend qu’on ait envie de vous." Henri de Toulouse-Lautrec
  • L'envie c'est la douleur de voir autrui posséder ce que nous désirons ; la jalousie, de le voir posséder ce que nous possédons. [Diogène Laerce]
  • nos paroles et discussions ne coulaient pas autant de source que d'habitude
  • j'étais loin d'être au mieux (il me faut alors un vrai électrochoc pour changer ainsi d'état d'esprit de l'âne buté au coq chanteur)
  • le cœur a ses raisons que la raison envoie bouler mais Bon Dieu que c'est pas simple.
  • fulmination du cerveau
  • qu'il fallait qu'on arrête de boire ensemble car cela te tournait autant la tête que le cœur
  • mettre les pieds dans le plat
  • Tu me disais que tu ne voulais pas me faire de mal, ça tombe bien, je ne souhaite pour ma part que te faire du bien.
  • coule de source comme un torrent que la muse fait déferler
  • « Dans la vie, on ne risque qu'un OUI. Le NON est acquis ! »
  • l'Amour peut faire déplacer des montagnes
  • tu te prenais la tête avec lui au tel à te justifier sur tout et rien
  • la manipulation senti-mentale peut faire passer des vessies pour des lanternes
  • je ne peux supporter une énième montée au huitième ciel suivie d'une descente aux Enfers
  • le chevalier blanc qui vole au secours de ton innocence
  • la chose la plus rationnelle est de m'essayer pour pouvoir juger sur pièce et parler de ce que tu connais afin de faire un choix conscient et éclairé
  • même si le fait d'être prise ça se débranche
  • je ne suis pas libre ! pas grave, je ne suis pas jaloux
  • esprit de con-pétition
  • tu te mettes au vert de moi
  • me dire « je t'aime » sans trembler et d'un ton/regard tranché car choix affirmé/clâmé haut et fort comme définitif
  • période d’hibernation de notre relation
  • sans égard ni regard envers moi
  • Vision extrémiste quand tu nous tiens, pfff !!!
  • la frustration m’avait déjà trop gangrenée le cerveau et les émotions
  • cœur affamé de baisers n’a pas d’oreille
  • gentil homme galant qui faisait sa cour à une très raffinée et distinguée damoiselle
  • quelques écarts de langue quand son bon plaisir prenait le dessus
  • sans penser aux conséquences senti-mentales pour son poursuivant
  • il est trop facile de tout rejeter sur l’autre, sans prendre en considération ses propres erreurs et son côté « pousse au(x) crime / cimes »
  • je cherchais d’où pouvait bien provenir le problème en zappant trop souvent que c’était bel et bien moi qui en était la clé
  • embrouille de cerveau encore plus grande et des réactions éventuellement disproportionnées par rapport à la réalité des choses.
  • qu’en faisant les choses bien, elles évolueraient dans le bon sens … enfin dans mon sens, en ma faveur !
  • boule au ventre
  • attendait des retours conséquents, plus j’avais peur de ce genre de rapport donnant-donnant et des attentes de l’autre
  • ne pas te mettre la pression, pour procéder en douceur au passage de témoin, laissant le temps faire son œuvre et les sentiments se révéler à leur juste valeur
  • tourner la page de ton ancienne histoire
  • parenthèse enchantée
  • qui valait tout à fait toutes les peines d’avant et malheureusement aussi d’après
  • Dans ma candeur naïve
  • je ne te forçais à rien
  • que j’aurai la patience d’un grand sage (que je ne suis pas)
  • Que nenni : vu notre historique, plus j’acceptais / je subissais (alternativement, mais toujours à contrecœur) ta « prise de distance », tentant de me rassurer sur le fait que c’était un mal actuel pour un bien prochain
  • dégradation lente mais progressive
  • qualité exceptionnelle de notre relation inhabituelle !
  • minimum vital
  • Too much (pour toi) was never enough (pour moi) !
  • notre histoire en resterait là, tout ceci m’a amené à avoir des réactions que j’exècre chez les autres, mais encore plus chez moi-même !
  • pas été si nombreuses au regard des faits que j’ai encaissés.
  • qu’il était trop facile de « t’en vouloir » pour des faits que j’avais, sous une forme ou une autre, contribué à créer, soit en te « forçant » à aller dans des directions où tu ne voulais pas forcément aller ou si vite, soit en te reprochant de ne pas être assez ceci ou cela
  • brider mes pulsions
  • joué au yo-yo
  • tu n’as eu qu’un mince échantillon
  • les pulsions deviennent des frustrations, c’est compréhensible mais tout autant répréhensible
  • Morcheba disait que « fear can’t stop your love, love can stop your fear »
  • qu’au fond de toi tu sais
  • tout ce qui est refoulé doit – enfin c’est souvent comme ça, malheureusement – ressortir tôt ou tard, et rarement de manière diplomatique
  • le ton n’a jamais été haussé entre nous
  • dus à un certain contexte, évident ni pour toi ni pour moi à gérer au jour le jour !!!
  • nos expériences passées
  • enfin rencontré une âme sœur à la hauteur
  • tu étais prise et non éprise de moi
  • il m’était plus que difficile de lâcher l’affaire ou au moins du vrai lest
  • n’aspirais qu’à être tranquille d’esprit
  • you don’t want a lover, you just need a friend
  • tir à la corde incessant
  • Si d’aventure il y aura de nouvelles aventures
  • je tiens vraiment à au moins préserver ça, sous une forme ou une autre
  • je reste des plus persuadés que nous avons de grandes choses à faire ensemble
  • on se donne à fond ensemble
  • je fais également en sorte que ce passé ne ressurgisse pas trop
  • cryogénisée, bien au froid pour qu’elle garde toute sa saveur si un jour on avait besoin de la ranimer, uniquement d’un commun accord, parce que l’envie (et non le manque) nous aura été à tous les deux trop insupportable.
  • Si le futur ne fait pas son office
  • je ne t’en ferai aucun reproche
  • tu auras au moins essayé
  • ainsi va la vie
  • il fallait essayer là au risque sinon de complètement passer à côté, même si ce n’était pas les meilleures conditions d’essai, loin de là d’ailleurs
  • toutes ces aventures et mon dépassement de bornes dû à un pétage de câble compréhensible mais déplacé
  • d’y voir plus clair (enfin, plus gris, moins blanc ou noir)
  • je serai plus serein
  • de bonnes soirées à s’éclater comme des fous, comme avant et toujours !
  • de réelle prise de bec, de petites phrases qui tuent au milieu des gens, ou autres bassesses de bien des couples récents ou éprouvés
  • L’homme est le parasite sexuel reproductif et socio-récréatif de la femme (et vice-versa).
  • Les femmes ont besoin de raisons pour faire l’amour, les hommes d’un endroit.
  • L’amour n’est pas dans les cœurs chauds mais dans les yeux de braise.
  • Trop de nectar peut devenir poison.
  • Faire l’amour c’est la liberté, aimer c’est la perdre.
  • La vie commune est la maison de retraite de l’amour.
  • « La bourse ou la vie » a créé les eunuques, bien vivants mais sans bourses.
  • La danse est l’expression verticale d’un désir horizontal !!!
  • L' amour, c' est les grands mots avant, des petits mots pendant, des gros mots après ", disait Sacha Guitry.
  • Aimer, c'est trouver, grâce à un autre, sa vérité et aider cet autre à trouver la sienne. C'est créer une complicité passionnée. Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu...
  • Ne quitte pas celle que t'aimes, pour celle qui te plait, car celle qui te plait te quitteras pour celui qu'elle aime. -D.Mory
  • " Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant. " Proverbe Polonais
  • " Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, mais jamais à celui qui la manque. " Talleyrand
  • "Les femmes partagent nos plaisirs, doublent nos tourments et triplent nos dépenses." Oscar Wilde
  • " L'amour est à la portée de tous, mais l'amitié est l'épreuve du cœur. " A. d'Houdetot
    " Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif. " Proverbe Espagnol
  • L'amour s'est comme le tarot quand tu as pas un bon partenaire faut avoir une bonne main
  • Privé de t'aimer dans l'addiction d'une relation trop fusion ...Coincée dans un désir inondé d'hormones
  • Dans le bonheur qui pleure, j'ai trop mal au cœur ....
  • Je n'avais qu'un pouvoir celui de suicider notre histoire.
  • Personne n'est à ma place, ni à la sienne d'ailleurs
  • Il a aussi piqué un bout de mon cœur .Et cette pudeur qui retient mes pleurs.
  • l'orgasme c'est l'épanouissement de tous les sens
  • Mon désir c'est séduire
  • Manipuler, pour toi c'est aisé et je me suis fais baiser.
  • J’aime la somme des bons moments, pas leur division
  • « Mieux que rien » c’est pire que tout !
  • Ta pudeur de la vérité a tout fait capoter
  • Tes propos bateau, ca m' fait plus chavirer, ils prennent l’eau.
  • Pour jouir, je choisis de fuir ton désir.
  • J'ai confondu passion et addiction, deux synonymes de punition.
  • « Bobi, alors, attache ta maitresse Mme Arbassette pour qu'elle brise enfin ses chaînes..!
  • « Quand tu n'te sens plus chatte
    Et que tu deviens chienne
    Et qu'à l'appel du loup
    Tu brises enfin tes chaînes .... »
  • Parce que c’était elle, parce que c’était moi, en ce moment-là à cet endroit-là.
  • La sexualité c’est faire un œuf neuf avec deux vieux.
  • souchon parle des robes légères, ce jeu de dupe, voir ss les jupes des filles ; elles, la faiblesse des hommes elles savent
  • je lis en toi comme ds un livre grand ouvert
  • "L'amour tue l'intelligence. Le cerveau fait sablier avec le cœur. L'un ne se remplit que pour vider l'autre." (Jules Renard)
  • Si tu l’aimais, laisse-la partir
  • Lutter contre sa haine (et non ça aime) de l’Autre
  • Le mariage de la carpe et du lapin : Union de deux êtres qui ne devraient/pourraient pas s'unir. On compare l'expression au mariage de l'eau et du feu, éléments contraires par excellence.
  • Les larmes ajoutent un charme au visage comme le fleuve au paysage (à partir de Baudelaire)
  • Liaison parfaitement honnête et respectable avec elle
  • Ton regard de braise a disparu, perdu à jamais il ne reviendra
  • Dans l’amour, conserver l’amitié est essentiel
  • C’est important le dialogue dans un couple, surtout pendant l’amour
  • Ce n’était pas (que) sexuel entre nous, et c’était bien ça le problème
  • Le rire et le jouir sont essentiel en amour
  • Le vivant (comme l’amour) perdu, le (la) mort reste au moins tout à nous
  • La mort fait méditer sur la vie et donc penser au sexe
  • Les amours contrariés font plus de dégâts que la mort
  • Quand le présent nous plaît avec quelqu’un, on se demande/s’imagine de quoi le futur/le lendemain sera fait
  • Galoche : Chaussure à dessus de cuir et semelle de bois qui se porte par dessus des chaussons ou des souliers pour les protéger et  qui protège aussi du froid et de l'humidité
  • Cabotin : ceux qui jouent l'amour, la sincérité, la conviction
  • Fournir les verges pour se faire battre
  • Heureux les bisexuels qui peuvent regarder toute l'humanité avec les yeux de l'amour...(Philippe Bouvard )
  • Il me semble qu'on pourrait dire que la débauche est l'aristocratie du vice, et le libertinage en est la démocratie. Charles Joseph de Ligne
  • Les fantasmes ne commandent pas la vie sexuelle, ils en sont la nourriture.
  • Un homme qui pense, non à une femme comme complément d'un sexe, mais au sexe comme complément d'une femme, est mûr pour le plaisir suprême.
  • fais comme bouddha et moi, l'abstinence [même subit(e)] est mieux que la tentation et l'envie qui engendrent la frustration (au moins jusqu'à trouvé le/la bon/bonne qui fera plus de bien que de mal)
  • J'ose affirmer qu'il n'y a pas d'érotisme authentique sans art de l'ambiguïté; plus l'ambiguïté est puissante, plus vive est l'excitation.
  • Donner la mort est un palliatif à offrir l’amour
  • On s’est quitté d’un commun accord : elle m’a dit « je te quitte », j’ai dit « d’accord ! »
  • Femme qui rit à moitié dans ton lit, femme qui rêve fait monter la sève
  • "l'amour consiste à offrir quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas " LACAN
  • L'amour n'est pas l'amour...C'est un carrefour où les filles entrent en chantant et ressortent en pleurant
  • le premier symptôme de l'amour vrai chez un jeune homme, c'est la timidité, chez une jeune fille, c'est la hardiesse.
  • «Ta tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et trouver tous les obstacles que tu as construits contre l’amour.» [ Djalal al-dîn Rûmi ]
  • "Le plaisir ne fait pas nécessairement référence à la gratification des sens ou à la poursuite frénétique des expériences, des possessions et des amusements nouveaux. L'épicurien véritable se donne au plaisir avec des égards pour... son âme ; ainsi il n'en devient pas compulsif" Moore
  • L'amour supporte mieux l'absence ou la mort que le doute ou la trahison.
  • Amitié est un sentiment où les relations sexuelles n'ont pas leur place quoique certains amis intègrent les relations sexuelles dans l'amitié, et l'amour est un sentiment avec relations sexuelles et là encore on peut aimer d'amour sans relation
  • Loin des yeux, près du cœur : Proximité trop loin du cœur, engendre promiscuité des deux
  • Estienne : si jeunesse savait y faire, si vieillesse pouvait encore y faire
  • MMS : au début c’est Matin-Midi-Soir, ensuite c’est Mardi-Mercredi-Samedi, puis Mars-Mai-Novembre, enfin c’est Mes Meilleurs Souvenirs
  • Le lit est le lieu de réunion des fantasmes, persécutés par notre autocensure
  • Le confort de l’Amour se transforme en amour du confort
  • On sait qui était la femme de sa vie que sur son lit de mort car on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve
  • Larry Miller : « Les femmes sont les aimants les plus puissants de l'univers, et les hommes, du métal pas cher, mais ils savent tous où est le nord ».
  • Trouver une cotte mal taillée
  • Forcer un tube à rentrer dans un triangle
  • Les femmes sont de belles plantes à qui il faut parler le matin et qu’on doit sortir puis arroser le soir
  • L’amour est lumière de la vie qui éclaire la nuit
  • Je me languis de ta langue
  • Ça commence bien mais ça va mal finir
  • Une amie ce n’est jamais qu’une fille qu’on n’a pas envie de sauter
  • Confier sur l’oreiller
  • Deux vieux messieurs face à une petite jeune : faut savoir abandonner pour pas finir comme l’ange bleu (film allemand de 1930 avec Marlène Dietrich/Lola-Lola : Le professeur Emmanuel Rath enseigne la littérature anglaise dans le lycée d'une petite ville. Il mène une existence routinière et conforme aux convenances de sa situation de professeur. Vieux célibataire endurci, il est aussi détesté par ses élèves, qui l'appellent professor Unrat ; unrat signifiant déchet en allemand. Celui-ci découvre que certains de ses élèves se rendent, le soir, dans un cabaret de mauvaise réputation, nommé l'Ange Bleu. Le professeur décide de se rendre sur place pour surprendre ses élèves et les ramener dans le droit chemin. Arrivé au cabaret, le professeur Rath tombe sous le charme d'une chanteuse en tenue légère : Lola-Lola. Amoureux fou, le professeur se marie avec elle, la femme fatale. Il est licencié de son poste au lycée de la ville et il commence une carrière de clown à travers le pays. Mais lorsqu'il doit retourner dans sa ville pour se donner en spectacle pour la première fois, il devient fou et jaloux de sa femme qui succombe aux charmes d'un beau Français. Pendant la nuit, il quitte le cabaret et retourne dans sa salle de classe qu'il avait laissée, et meurt, les mains crispées sur son bureau qu'il regrette tant.
  • Un amoureux pardonne beaucoup, trop, souvent
  • Les hommes gardent leurs maîtresses pour les montrer le jour, la nuit est presque une corvée pour eux
  • L’objet du désir/délire
  • "Cœur contre cœur le cœur bat plus vite comme sous l'emprise de la peur" ... Serge Gainsbourg
  • "On s'étudie trois semaines, on s'aime trois mois, on se dispute trois ans, on se tolère trente ans, et les enfants recommencent."
  • aimer c'est rendre libre
  • La passion est un fruit qu’il faut croquer à pleines dents avant qu’il ne pourrisse
  • Elle a une certaine coquetterie, dans l’œil (donc elle louche) qui frise (plisser/froncer les sourcils) et ça me défrise (Déconcerter, causer de l'incompréhension)
  • Tu cherches quelqu’un ? Non, quelqu’une !
  • Une nouvelle histoire d’amour vient toujours après une ancienne déception sentimentale qui a laissé des traces
  • L’amour est une improvisation très préparée
  • Je t’aime ! Chut, t’es fou, faut pas dire des choses comme ça !!!
  • Tu as une image idéalisée de moi, de ce que je ne suis pas
  • Je suis amoureux d’une fille qui n’existe pas
  • Arrête ! Je n’ai rien fait !! Tant mieux !!!
  • Dis-moi ces trois mots, « Je t’aime » ! « « Fout le camp » » !!!
  • Tu ne vas pas me laisser choir ??? Je ne vais pas me gêner pour te jeter !!!
  • L’amour est un mythe inventé pour perpétuer l’espèce
  • J’aime toutes les femmes en toi, de la chieuse à la chaudasse en passant par la fille froide comme la glace
  • Même pas mal, car je ne t’aime pas … mâle !
  • Je ne fais pas dans les sentiments
  • Il n’y a pas de fumée sans feu et si tout ça est arrivé c’est bien qu’il n’y a pas de place pour le doute
  • Quand l’amour n’est plus là, que te reste-t-il pour survivre ici-bas ?
  • Je ne peux pas être avec toi mais je ne peux pas être sans toi
  • elle me branche comme un singe qui s'y accroche ! :-)
  • tu es l'ange gardien de mes inspirations cachées
  • la muse qui m’abuse
  • Tu es mon univers, sans toi mon monde n’existerait pas ! Tu es mon B(ig)-B(ang) : avec toi je suis car la lumière fut
  • Tu as su me séduire, tu as su me le dire, maintenant sais-tu si je compterais toujours autant pour toi...?
  • un crime passionnel n’est pas un crime d’amour mais d’amour propre, d’orgueil
  • Elle noie sa non-alcoolémie dans la parole, mais je préférerai que sa parole soit noyée dans l’alcool, son côté folle serait alors plus cool
  • Même si tu m’as oublié, moi je n’ai rien oublié de tout ce qui s’était passé
  • Cet ange déçu provoquera ma chute
  • C’est beau comme tu m’adores, c’est fou comme tu m’aimes
  • Une tocade avec une tocarde [Engouement, manie (dans le sens de « un peu dérangé sur le plan mental) pour une personne sans charme, sans attrait physique ou intellectuel].
  • si l'amour donne des ailes faites attention au plafond
  • L’inverse de libido c’est bide au lit
  • Le sexe n’est pas tout, mais c’est une importante partie du grand tout
  • J’aime les femmes comme mon café, non pas froides ou amères, mais plutôt corsées, serrées, chaudes, sucrées et noires servies avec un nuage de lait
  • Le mariage est soit la corne d’abondance soit l’abondance de cornes
  • Je perds la tête car je l’aime, je l’aime car je perds la tête
  • Elle me rassure sur le fait que j’assure
  • Un dénouement heureux est une histoire qui n’est pas encore terminée
  • En amour comme en société, la question est de savoir ce qu’on a le droit d’être par rapport à ce que l’on est, d’où des compromis pouvant d’ailleurs devenir compromettants
  • L'adultère, c'est apprendre que son couple est un trio, avant que son conjoint infidèle n'apprenne que c'était en fait un quatuor
  • je ne compte pas pour toi : moi en parlant d’argent, toi en parlant de sentiment
Repost 0
Published by Photograffeurs de Pierres Philosophales - dans Idées de slogans : Démons des Mots
commenter cet article